Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sans importance...

Pour que soufflent les vents... encore un peu...

"Poussières de cendres...."

Publié le 17 Janvier 2015 par Sans importance

"Poussières de cendres...."

Regarder tout autour.... les montagnes et les forêts, les sentiers sauvages et caillouteux, les fleurs et les papillons, les volatiles et tout autre être vivant en nos paysages, n'est autre qu'un joli spectacle pour nos regards, nourrissant ainsi nos esprits et nos âmes...

Que l'on soit heureux ou malheureux, vie ne s'arrête de danser tout autour, sorte de leçon dont il faut s'affranchir, une petite danse peut-être.... une sorte de continuité comme un hymne à la vie...

Il m'arrive très souvent de partir ainsi en balade accompagné de mon fidèle à quatre pattes, un réel bonheur pour sa truffe, et une ressource inestimable pour oxygéner matière roulant en mon sang, lui redonnant un peu de souffle, un peu de vigueur, un peu de sérénité, un peu de désir finalement....

Désirs pour n'avoir de cesse de "tolérer" encore.... certaines choses, certains faits, certains gestes, certains mots, certaines attitudes, certains comportements, certaines indifférences, certains faux-semblants en toutes ces ronces nous entourant parfois...

Suis-je totalement cinglée, que de penser souvent de ne pas réellement "appartenir" à ce monde tel qu'il est?...
Comment font ces autres?...
Faut-il être indifférent, inconscient, aveugle et sourd à tout pour se ressentir "normal" et ainsi ne plus ressentir?...
Est-il préférable alors de n'avoir "d'humain" que son écorce de chair?...

Il est tant que questions sans réponses, tant d'incertitudes toujours dansant en moi, que je ne sais si un jour il me sera possible de tout "simplement respirer"...

Plus les jours se suivent... et plus il me semble vouloir "autre chose"....

L'écriture me permet ainsi d'échapper parfois à cet extérieur déplaisant, et rejoindre ce jardinet où maux s'amoindrissent parce qu'exorcisés en se délivrant au travers des ondes, au hasard de tout, au "hasard du vent, anonymement donc sans jugement aucun de quelque "bien-pensant", n'est autre que de poursuivre cette route m'ayant été offerte.....

Lorsque plus de mots.... ne restera sans doute alors plus que poussières de cendres... qui au vent je l'espère seront offertes...

Commenter cet article