Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sans importance...

Pour que soufflent les vents... encore un peu...

"Forcer les mots..."

Publié le 26 Février 2015 par Sans importance

"Forcer les mots..."

....Il m'aurait plu d'être chauve-souris dans une autre vie, j'aime bien ce petit animal à qui naguère l'on prêtait prétendus maléfices, les associant aussi au malheur, à la mort, aux fantômes ou maladies....

Est-ce raisons pour lesquelles je les aime?... Non, car il ne m'est de raison "particulière" pour "aimer", j'aime.... ou pas.... c'est ainsi pour toute chose, tout fait, tout être... et je "n'en recherche" explications, ce serait perte de temps.

Pas désir de "communiquer" ce soir.... pourtant j'essaye d'extirper mots, de pouvoir ainsi parler de tout ou de rien, comme de cette petite chauve-souris, juste pour ne pas m'enfoncer un peu plus encore en mes silences et ce mutisme volontaire, similaire à une sorte d'abandon ou de mise en sommeil, enfin, je ne sais pas trop finalement qu'en dire, ni comment nommer ceci, et il est évident que mon vocabulaire actuel est incertain puisque mes mains ne peuvent dessiner alphabets bloqués en mon esprit désordonné voulant bloquer pensées à peindre.

Il ne s'agit non pas d'une panne quelconque ou crainte d'écran ou feuille vierge, mais bel et bien de murs et remparts en édifices montés, comme "cernant" alors encéphale ne voulant s'en soustraire... et en ces instants, mon manque d'instruction et d'intelligence m'apparait insurmontable, me faisant alors ressentir si petite, et bien idiote lorsque je prends connaissance de certaines lectures en mes paysages...

Bref... mon ignorance remonte à la surface, et ma mise à l'écart volontaire va grandissante...
Je ne sais pas vraiment qui prend lecture de mes mots ici, espère ne pas être cataloguée ni jugée de par mes états d'âme de l'instant, ou des inepties que je pourrais ainsi divulguer au fil des mots naissants... mais paradoxalement.... je m'en fiche... à chacun (e) ses doutes, ses incertitudes, ses ombres, ses démons, ses dérives et sa "folie" puisqu'il ne peut exister de perfection ni de "normalité".


Commenter cet article