Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sans importance...

Pour que soufflent les vents... encore un peu...

"Costumes bien trop grands..."

Publié le 30 Octobre 2015 par Sans importance

"Costumes bien trop grands..."

Parfois.... nos costumes sont bien trop grands pour nous, et vêtements que nous portons ne nous conviennent...
Déguisements ainsi vêtus engourdissent nos lignes, nos chemins, agressent nos esprits désordonnés, salissent nos mains, nos coeurs et pire encore.... anéantissent et assassinent nos âmes...

J'ai appris.... à "porter/supporter" déguisements afin de toujours maquiller mon regard de sourires au devant de mes autres, afin qu'artifices recouvrent en totalité mes ressentis et que jamais ils ne puissent ainsi leur faire de mal, mais il me serait si doux parfois.... que haillons trop grands se déchirent et finissent en lambeaux...

Lâcher prise enfin.... Autoriser que pluie délave mes iris sans pudeur et sans crainte, et que se déversent flots de mon coeur, de mon âme ailleurs que solitaire tout au fond de mes obscurités qui naissent parfois, comme en tout à chacun...

Lorsque je prends connaissance du "départ volontaire" d'un être, il me semble souvent être en mesure de "pouvoir comprendre" ultime geste, ces fractions de seconde où décision/acte s'épousent telle ultime délivrance.

Peu importe où vents emportent poussières.... à partir de l'instant où enfin, "libres", elles s'envolent.... puisque alors toutes souffrances/douleurs sont enfin anéanties...

Ce qui m'insupporte?... Toutes ces personnes "bien pensantes" qui se permettent de juger, condamner, à coup de mots si dérisoires, si futiles, si pathétiques, mais pire encore.... si "ignorants"...
Certaines débattent/défendent haut et fort leurs putains de "certitudes" et mettent toutes leurs forces pour dénoncer/protéger/bafouer et "mettre en avant" deux mots... "lâcheté et courage"...

Alors qu'il n'y aurait de "raison" de ne penser qu'à toute cette indifférence, toute cette souffrance interne, et toute cette solitude ressentie lors de ces toutes petites fractions de seconde, pour que jamais elles n'aient pu prendre naissance ainsi....

Nous sommes en équilibre sur un fil.... un tout petit fil.... si fragile.... si fin.... et il n'est me semble t-il aucune force, aucune puissance autre que notre attention, notre soin, notre regard, notre amitié, notre amour pour que reste "visible" ce putain de fil..... parce que nous avons toutes et tous des costumes bien trop grands parfois....






Commenter cet article