Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sans importance...

Pour que soufflent les vents... encore un peu...

" Un peu moins d'épines...."

Publié le 21 Octobre 2016 par Sans importance

Est-il de ces couleurs semblant être inexistantes et donc impossibles à s'en envelopper l'esprit, coeur, âme et corps en tout entier pour cetains d'entre-nous?...

Les palettes que nous utilisons ne sont sans doute pas assez riches de matières pour que nous puissions apprendre à en marier les tons pour que nous gâchions ainsi notre passage d'insolences dérisoires, futiles et idiotes...

Dessiner... je sais faire... "un peu".... mais je ne sais poser couleurs, j'ai eu beau essayer... je n'y suis arrivée...

Certaines personnes semblent penser, que l'on est "maître" de son destin... il me semble que ceci n'est que foutaise puisque de toute évidence, l'on ne peut en être qu'un (e) interprète....
Non, il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir.... 

Il nous suffit alors d'accepter... tant bien que mal.... d'écouter et d'entendre le solfège de ce boléro nous accordant parfois privilèges, et d'en respirer chacune de ses petites notes si fragiles, nous permettant alors quelques pas plus sereins en nos chemins...

Ma plume dessine mes mots et voyagent selon mes états d'âme, et je constate que jamais ils ne se dérobent à ce que, et "à qui" je suis...et à "ce que je reste" en mon sang, en mon âme... laissant toute liberté à ce que je nomme "mon désordre"...

Mes imperfections de langage, mes métaphores, et toutes ces petites choses dissimulées entre les lignes ne sont que des petites ailes me permettant encore de pouvoir m'envoler parfois selon souffles des vents.... au hasard des vents....

Mon plus grand défaut.... ma plus "grande tare"... n'est autre que de "trop ressentir", et je ne sais réellement si c'est "mal pour un bien"... ou plutôt "un bien... pour un mal".... mais je sais par contre, que ce qui vous inonde tout à l'intérieur... ne trouve pas d'issue pour en repartir....

La conclusion... est que je suis "construite" de tout ce que je croise, de tout ce que je rencontre, de tout ce qui me fait "ressentir", de tout ce bien, de tout ce mal, de tout ce qui m'entoure, et qu'il n'est pas simple de devoir ainsi en porter ces plumes et ce plomb en mélange...

L'unique recours dont j'use, est mon mutisme devenant de plus en plus présent, il est mon ami, mon allié, non pas parce qu'ainsi je ne serais contredite ou contrariée, mais ainsi... moins d'épines me sont offertes....



 

Commenter cet article