Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Sans importance...

Pour que soufflent les vents... encore un peu...

?

Publié le 6 Avril 2015 par Sans importance

?

"Regarder sans comprendre, c'est le paradis. L'enfer serait donc le lieu où l'on comprend, où l'on comprend trop.." Mr Emil Michel Cioran ( De l'inconvénient d'être né...)

Il me semble parfois qu'il est préférable de regarder sans comprendre oui... parce qu'ainsi, il est peut-être moins de questions, moins d'analyses, moins de pensées, moins de perditions, et donc, moins de souffrances en finalité...

Accepter de ne comprendre est accepter que différences soient et existent tout simplement, un peu comme faire place nette tout autour, laisser libre cours "au déroulement" de la vie des autres autant qu'à notre propre vie, tolérances ainsi se peignent en nos paysages, mais peut-être alors qu'il nous faut ne pas rechercher/chercher ce qui de toutes évidences perturbe et tourmente nos esprits, nos coeurs et âmes.

Mais est-il possible de faire ainsi pour tout?... Il me semble que non malgré tout....

S'il est réel qu'il est sans doute possibilité pour certaines personnes de ne rechercher réponses aux questionnements quels qu'ils soient, il n'en reste pas moins, que je n'ai cesse de me poser questions, et de ne pouvoir rester inerte, sourde, aveugle au devant de toute lecture, tout comportement, tout acte/fait/mot/geste, et non pas pour m'ancrer en des convictions ou certitudes, mais uniquement pour ainsi essayer de définir approches, adaptations ou apaisements de ce qui me sert de cerveau désordonné et brouillon.

Reste que.... nourriture ainsi prise, perturbe et tourmente mon âme, mais sans ainsi faire, à quoi me servirait-il de respirer si essences absentes?... Il me serait alors impossible de lever voiles pour découvrir poésie de mes alentours, impossible d'aimer vraiment, impossible de puiser fragrances pour poursuivre chapitres à dessiner en mon propre livre destiné.

commentaires

...

Publié le 3 Avril 2015 par Sans importance

...

Notre univers..... notre "petit monde"... les espaces dans lesquels nous menons nos danses ne m'indiffère jamais, sauf que, je n'arrive pas toujours à en saisir les lignes écrites.

N'est-il de solutions pour que nos paysages soient moins perturbés et que nous puissions entendre et saisir l'essentiel de la vie pour ainsi être ou devenir?...
Est-il si compliqué d'écouter, de regarder, de partager simplement oxygène sans pour autant désirer à tout prix se l'octroyer et n'avoir de cesse que de penser à notre propre petit nombril?

Il est parfois un acharnement médiatique pour des faits, et silences sur d'autres, ce qui souvent, est insolent, indécent, à croire que certaines personnes aiment à se nourrir de souffrances à condition qu'elles soient bien sanguinolentes, bien "hard", et tant pis si mots ainsi dévoilés ressassent vomissures immondes tout autour...

Il n'est réellement de vérités recherchées, ni de "pourquoi ou comment", et encore moins de susceptible approche de compréhension des actes, mais juste une sorte de petit concours à qui "en dira le plus" ou encore "à qui salira le plus".... et ainsi... pudeur et respect sont absents....

Et ceci.... est malheureusement valable pour tout fait....

Il me semble que dans tout être il est du bon comme du mauvais, et qu'il est un mélange parfois que l'on ne peut saisir ou comprendre, mais que l'on ne peut ainsi juger autre que soi-même, car l'on ne sait jamais vraiment comment pense et réagit un être face à une situation dont l'on ignore chaque ligne, chaque frontière, chaque saison ou paysage parcouru...

Bien sûr, il est des actes horribles, dramatiques, mais sommes-nous vraiment certains de ne pas agir un jour d'une mauvaise manière, sommes-nous certains vraiment de ceci, car bien que nous pensions avoir toujours contrôle sur notre propre personne, il me semble que tout être humain peut un jour dériver, et devenir monstrueux à un instant précis.

Ainsi, même si je ressens réellement profonde tristesse pour toute personne respirant des instants difficiles et inacceptables, je ne m'autorise pas à vouloir ainsi juger avec autant de haine, parce que je n'oublie pas qu'avant..... avant les faits.... avant passages à l'acte..... en toute personne coupable d'une action ou d'un geste violent, terrifiant, monstrueux, dramatique.... était un enfant en son sang..... et respirait alors innocence, candeur et étincelles de vie... et que cet enfant a aussi des proches devant désormais porter en leur esprit et leur coeur, toutes conséquences d'agissement de leur enfant...

Il me semble que nous oublions de vivre.... "ensemble", et que peut-être est-ce l'une des raisons pour qu'ainsi des drames se tissent en notre monde...

commentaires